Freddy et Gaudrey des “Tontons Afro” ainsi que Sarah Da Silva de “Constant & Zoé” se sont confiés au HuffPost en cette fin de saison de l’émission de M6.

Freddy et Gaudrey (à gauche) ainsi que Sarah Da Silva (à droite) sur le plateau de
Freddy et Gaudrey (à gauche) ainsi que Sarah Da Silva (à droite) sur le plateau de “Qui veut être mon associé” lors de leurs présentations.

MÉDIAS – L’émission a-t-elle changé la carrière de ces entrepreneurs? M6 diffuse ce mardi 18 février le dernier épisode de la saison 1 de “Qui veut être mon associé”. Des chefs d’entreprise passés devant les investisseurs se sont confiés au HuffPost et nous racontent ce que QVEMA a vraiment changé pour eux: il s’agit de Sarah Da Silva créatrice de “Constant & Zoé” et de Freddy et Gaudrey, les frères créateurs des “Tontons Afro”.

Sarah Da Silva a créé une marque de vêtement spécialisée dans l’habillement des personnes handicapées. Cette dernière a récolté 350.000 euros grâce à cette émission. “Ça a été une grande expérience, ça m’a permis de rencontrer des personnes importantes dans le milieu de l’entrepreneuriat même si elles n’étaient pas expertes dans mon milieu d’activité”, confie la jeune chef d’entreprise. “Juste après la diffusion de l’émission, ‘Constant & Zoé’ a changé de dimension. Maintenant on doit gérer le pic de demandes tout en gardant notre plan de développement de départ et notre identité.”

La jeune femme ne s’emballe pas pour autant, elle sait que le soufflé peut retomber aussi vite qu’il est monté. “Nous ne sommes pas encore assez structurés pour répondre à une telle demande. Et on ne sait pas si cette tendance va être éphémère ou dans la durée, précise-t-elle. Donc on ne préfère pas embaucher d’autres salariés pour le moment, car cela nous coûterait trop cher si l’activité venait à baisser.”

Avec sa marque de vêtements destinés aux personnes en situation de handicap, Sarah a ému et convaincu les investisseurs ❤️ #QVEMApic.twitter.com/I7toz25nxk— M6 (@M6) January 14, 2020

De leur côté, les “Tontons Afro”, Freddy et Gaudrey, ont réussi à convaincre Éric Larchevêque, fondateur de Ledger, d’investir 160.000 euros dans leur chaîne de restaurants mixant la cuisine africaine et la cuisine française. “Cette émission nous a permis de récolter des fonds et nous faire connaître du public, racontent-ils au HuffPost. L’argent que nous avons reçu nous a permis d’acheter notre premier local qui va devenir notre premier restaurant à Lille, notre ville natale.”

La principale qualité de l’émission selon les deux frères est la visibilité: “On n’avait rien à perdre en participant à l’émission, on reportait soit avec de l’argent [ce qui a été le cas], soit avec de la visibilité [1,7 million de téléspectateurs]. Quelques semaines après la diffusion, notre notoriété est encore grandissante, surtout sur les réseaux sociaux.” Les “Tontons Afro” sont suivis par plus de 5.500 personnes sur Facebook alors qu’ils n’ont toujours pas ouvert de restaurant.

Les Tontons Afro veulent développer la cuisine afro en France 🍲🙌 #QVEMApic.twitter.com/nyoiY0VmVw— M6 (@M6) January 28, 2020

Quels projets pour l’avenir?

Pour “Constant & Zoé”,  Sarah Da Silva a des projets très précis aussi bien dans le court que le long terme. “D’ici quelques mois, nous aimerions intégrer de nouveaux collaborateurs pour augmenter le nombre de ventes éphémères, nous ambitionnons également de créer des services d’essayages dans les hôpitaux”, détaille-t-elle.

D’ici quelques années, la jeune chef d’entreprise compte bien développer son activité: “On veut travailler dans la durée avec les hôpitaux, on veut être en contact direct avec nos clients. À terme, on aimerait que ‘Constant & Zoé’ soit présente dans toutes les boutiques spécialisées. La consécration serait de collaborer avec de grandes marques afin de développer une gamme qui puisse toucher le plus de personnes possibles.”

Chez nos “Tontons Afro”, le projet n’en est qu’à sa genèse, mais les deux frères n’en sont pas pour le moins ambitieux. Ils ne veulent pas brûler les étapes même s’ils comptent vite se développer. “Si tout se passe comme prévu, nous devrions ouvrir notre premier restaurant à Lille autour du mois de mai. Et à plus long terme, nous aimerions ouvrir la plus grande chaîne de restaurants africains en France.” 

Les “Tontons Afro” et “Constant & Zoé” font partie de la trentaine de projets sur lesquels les investisseurs de “QVEMA” ont misé. D’autres start-up, comme l’appli de révisions en rap “Onzic”, ont fait partie des coups de cœur du jury, et ont pris une autre dimension grâce à l’émission.

Source : huffingtonpost.fr